Auteur Sujet: N°11 : Les changements de classes  (Lu 810 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Lady Lyndis

  • - COMPTE PNJ. NE PAS MP. CONTACTEZ PLUTÔT LES ADMINISTRATRICES. -
  • PNJ(s)
  • Messages: 77
  • Maîtresse/esclave de: L'île toute entière
  • Sexe du perso: Femme
N°11 : Les changements de classes
« le: 27 février, 2015, 22:36:21 »
L'île avait beau avoir des catégories définies, il arrivait parfois que certaines soient amenées à changer de caste. Ce fut le cas par exemple des maîtresses qui avaient tué, ou d'esclaves qui avaient été libérées.
Dans le cas des maîtresses qui devenaient esclave, il y avait deux possibilités. Soit elles le choisissaient de leur plein gré et allaient se faire répertorier et enregistrer au marché aux esclaves; soit ces maîtresses avaient tué une autre maîtresse ou l'esclave d'une autre maîtresse. Dans le premier cas, il leur suffisait d'aller au marché pour demander à changer de statut. Leurs empreintes digitales étaient alors prises, puis envoyées au fichier central de la police. Les policières se chargeaient alors de vendre leurs biens ou de les donner, et de remettre leur habitation en vente. Le second cas est fort simple lui aussi : Les tueuses perdent leur droit d'être une maîtresse quand elles tuent une autre maîtresse, sans que cela ne soit voulu par cette dernière. Mais elles peuvent aussi perdre leur statut en ayant tué l'esclave d'une autre maîtresse. La maîtresse "victime" a alors le droit d'exercer sa vengeance en contraignant la meurtrière de son esclave à en devenir une elle-même, voire à la servir.
Mais certaines esclaves eurent également droit à l'honneur de devenir des maîtresses à part entières. En effet, certaines esclaves libérées recevaient de leur ancienne maîtresse le droit de devenir elles-mêmes des maîtresses; mais ce genre de cas était relativement rare, car bien souvent, les esclaves, même une fois libérées, étaient rattrapées par le marché et remises en cage. L'autre possibilité était un mariage. En effet, si une maîtresse épousait son esclave, cette dernière devenait presque automatiquement maîtresse, car par l'acte marital, elle devenait l'égale de sa femme. Cependant, elles pouvaient aussi faire le choix de rester les esclaves de leur femme sur le papier, c'était au bon vouloir du couple. Dans le cas où celle qui fait la demande en mariage n'était pas la maîtresse de l'esclave, l'esclave appartenait toujours à sa maîtresse, et cette dernière avait le droit de s'opposer à l'union.
Bien entendu, il peut y avoir des cas particuliers qui expliquent un changement de classe. Mais globalement, ils restent plutôt rares.
« Modifié: 27 février, 2015, 22:40:23 par Lady Lyndis »