Auteur Sujet: N°5 : Le système de naissances  (Lu 1508 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Lady Lyndis

  • - COMPTE PNJ. NE PAS MP. CONTACTEZ PLUTÔT LES ADMINISTRATRICES. -
  • PNJ(s)
  • Messages: 77
  • Maîtresse/esclave de: L'île toute entière
  • Sexe du perso: Femme
N°5 : Le système de naissances
« le: 27 février, 2015, 22:33:40 »
Lors de l'arrivée des futanaris sur l'île, bien qu'elles aient été très peu, se posa le problème du contrôle des naissances. En effet, le sperme d’une partie de ces femmes était fécond, même s’il était extrêmement rare qu'elles puissent elles-mêmes devenir mères par une fécondation « biologique ». De ce fait, une des habitantes pouvait très bien tomber enceinte. Les premiers bébés nés de cette manière posaient un problème énorme aux dirigeantes de l'île. Elles décidèrent dans un premier temps d'attendre, gardant un œil sur les futures mères, et rapidement, constatèrent que la majorité des porteuses donnaient naissance à des filles puisque les deux parents étaient de fait de sexe féminin ou proche. Cela les soulagea. Mais il restait tout de même une infime probabilité que le sexe du petit soit masculin... Et cette probabilité les dérangeait plus que tout : elles ne voulaient d'aucun homme sur l'île, fût-ce un bébé.

Quelques femmes se firent opérer sur l'île pour posséder un sexe masculin. Fort heureusement, pour elles, le problème ne se posait pas, car elles ne pouvaient concevoir d’enfant à cause de leurs doubles chromosomes X qui ne pouvaient féconder d’autres femmes. De ce fait, une femme greffée ne pouvait pas donner naissance, et quand bien même elle parviendrait à féconder une autre femme, l'enfant ne pourrait être viable... Et ce même si les premières demandeuses se retrouvèrent avec un sperme stérile, voire stériles elles-mêmes.

En somme, la probabilité de donner naissance à un petit garçon était très peu élevée. Mais malgré les faibles chances, cela arriva. Une fois. Les dirigeantes prirent bien vite des dispositions profitant d'un instant d'inattention de la mère, des femmes de main des dirigeantes enlevèrent l'enfant. Le sort qui lui fut réservé fut simple : il fut mis dans l'eau jusqu'à ce que mort s'ensuive, noyé.

Depuis, lorsque dans la petite maternité de l'île, un garçon est détecté grâce à l’échographie, l’accouchement est prématurément stoppé pour le bien de la patiente et éviter d’avoir à tuer le petit. Fort heureusement, il n'y en eut quasiment jamais. Les faibles probabilités les aidant dans leur travail, cependant si une esclave porteuse venait à faire de la résistance, elle était alors exécutée et la maîtresse recevait une compensation financière. Quant aux maîtresses portant un enfant masculin elles étaient invitées à subir une intervention dont le refus entraînait automatiquement la perte de leur statut privilégié sur l’île.

En tout état de cause, cela arrangeait un peu les marchandes d'esclaves. En effet, si une esclave enfantait, la petite fille devenait presque automatiquement une esclave. Une fois majeure, elle était donc mise à la vente, remplaçant sa mère devenue sans aucun doute trop vieille et fournissant au marché un stock gratuit de marchandises fraîches... Même si elles étaient en très large minorité, bien évidemment. Ces enfants sont en général gardés dans un centre de dressage impossible d'accès et dont le lieu est tenu secret, ou alors élevés strictement par leur propre famille, elles-mêmes étroitement surveillées pour éviter tout écart. Une fois majeures, elles sont arrachées à leur famille et mises en vente, avec impossibilité pour la famille de la racheter, dans le cas où elles auraient été élevées par leurs mères.
« Modifié: 27 février, 2015, 22:39:31 par Lady Lyndis »