Auteur Sujet: N°9 : Faire la différence entre les déchets et les trésors  (Lu 1490 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Lady Lyndis

  • - COMPTE PNJ. NE PAS MP. CONTACTEZ PLUTÔT LES ADMINISTRATRICES. -
  • PNJ(s)
  • Messages: 77
  • Maîtresse/esclave de: L'île toute entière
  • Sexe du perso: Femme
Sur l’île deux classes sociales dominent, premièrement les maîtresses, nobles ou non. Et ensuite les esclaves mises en vente. L’île qui vit avec l’esclavage depuis des années à dut trouver un moyen de reconnaître les deux. En effet certaines esclaves tentaient parfois de se faire passer pour leur maîtresse, ou bien s’enfuyaient sans laisser de trace. Ainsi apprenant de leurs erreurs les dirigeantes de l’île mirent en place des système pour contrôler les identités de manières sûre. Dans le temps on affligeait les esclaves d’un marquage au fer, mais cette méthode bien qu’efficace posait problème en cas de changement de statut. On tenta alors de leur imposer un collier avec un plaque au nom de leur maitresse, mais beaucoup s’en débarrassaient... Ainsi il fallut attendre les années 2010 pour voir apparaitre un système presque infaillible que voici :

Pour commencer toute esclave capturée à travers le monde est centralisée à son arrivée sur l’île. Durant le trajet la compagnie de l’île s’assure de leur marquage par puce sous-cutanée de type « RFID ». Ces puces permettent avec le lecteur approprié d’obtenir des informations sur le porteur de la puce. La puce alors implantée est encodée avec au moins les informations suivantes :

- Prénom de l’esclave ou surnom
- Maîtresse actuelle si l’esclave est passée par le marché officiel
- Âge et groupe sanguin de l’esclave pour les premiers secours
- Origine (pas le pays mais la compagnie maritime qui l’a capturée)

D’autres informations sont parfois ajoutée telles que les mensuration de l’esclave, un certificat si elle vient d’un centre de dressage et ses derniers rappels de vaccins. Cependant ces informations ne sont accessibles qu’avec un lecteur fourni uniquement aux employées du marché et aux policières. Depuis la mise en place de ce système le traçage des esclaves est devenu bien plus simple. Il est également possible pour les maîtresses qui le souhaitent d’avoir une puce également, dans tout les cas la puce est installée dans la nuque de l'esclave par une simple piqûre. Il est alors impossible de l’enlever sans une petite opération, toute tentative de l’enlever à la main serait extrêmement dangereuse. Il est bon de noter que la puce ne localise pas l’esclave, elle ne fonctionne que sous l’influence d’un lecteur et est indétectable sauf sur une radio ou avec un détecteur de métaux très précis.

Les maîtresses qui le veulent peuvent quant à elles demander l’apposition d’une puce là où il leur siéra pour par exemple y indiquer leurs esclaves en plus de leurs informations courantes. La puce pourra alors agir comme une carte d’identité électronique.

Avec un tel système il devenait facile de faire la différence entre les maîtresses et les esclaves du moins dans les établissements officiels ou pour les forces de l’ordre. Mais pour le commun des mortels ne disposant pas de lecteur RFID il est demandé de faire appel à son bon sens. Par exemple peu d’esclaves portent encore aujourd’hui des habits de marque. Toute esclave est automatiquement privée de ses possessions antérieures, elle ne peut donc vous montrer sa carte d'identité ou son portefeuille. Demandez son adresse à une esclave, si elle vous semble hésitante c’est probablement qu’elle invente et ainsi de suite. Il est bon aussi de rappeler que toute maîtresse est censée avoir sa carte d’identité sur elle, qu’elle ait une puce ou non ne la dispense pas d’avoir sa carte d’identité.

Voilà, vous devriez à présent pouvoir vous y retrouver sur cette île, n’oubliez pas que dans le doute vous pouvez toujours faire appel aux forces de l’ordre qui ont les dossiers de tout le monde y compris les esclaves. Enfin bien que ce système soit presque infaillible il existe encore sur l’île des esclaves anciennes n’ayant toujours pas de puce. Il appartient aux maîtresses d’aller les faire équiper dans ce cas, il est bon de savoir que peu d’esclaves sont au courant du système et ne peuvent enlever la puce toutes seules sans danger. Pour retirer la puce il est obligatoire de passer par une clinique au minimum voire par une chirurgienne. Il est bon de noter que toute esclave acquise par une voie illégale doit être marquée sous peine d’amende pour la maîtresse. Toute esclave trouvée sans marquage est illico envoyée au marché pour s’y faire marquer et remise en vente par la suite si aucune maîtresse ne s’est manifestée ou si l’esclave n’a pas donné de nom de maîtresse.
« Modifié: 27 février, 2015, 22:40:04 par Lady Lyndis »