Auteur Sujet: Lois civiles d'YS  (Lu 2037 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Lady Lyndis

  • - COMPTE PNJ. NE PAS MP. CONTACTEZ PLUTÔT LES ADMINISTRATRICES. -
  • PNJ(s)
  • Messages: 77
  • Maîtresse/esclave de: L'île toute entière
  • Sexe du perso: Femme
Lois civiles d'YS
« le: 28 février, 2015, 03:22:32 »
Lois élémentaires :

1) Le meurtre est strictement interdit sauf accord des deux joueuses.
2) Les blessures, agressions et/ou mutilations sont interdites entre maîtresses, à moins que les deux parties ne soient parfaitement consentantes et soient prêtes à en témoigner.
3) Le vol, sous n'importe laquelle de ses formes (racket, extorsion, pickpocket, etc) est interdit (en théorie).
Addenda : Le vol d'esclaves sera très sévèrement puni, et pourra conduire à la mise en esclavage de la maîtresse responsable dans les cas les plus grave.

Lois sur les catégories socio-professionnelles :

  • Les maîtresses
    1) Les maîtresses doivent vivre en bonne intelligence et se respecter les unes les autres.
    2) Les maîtresses ne peuvent forcer une autre maîtresse à devenir esclave, à moins que celle-ci ne l'ait accepté et ne soit prête à en témoigner, en signant un papier lors de l'enregistrement de ses empreintes digitales en tant qu'esclave et l'ajout de sa nouvelle condition à la base de données.
    3) Les maîtresses ne peuvent se donner d'ordres entre elles, à moins qu'elles ne soient toutes les deux consentantes.
    4) Les maîtresses possèdent une carte d'identité propre à l'île avec une puce permettant de lire les informations à leur sujet en cas de contrôle.

  • Les esclaves
    1) Les esclaves doivent obéir aux maîtresses. Toutes les maîtresses peuvent donner des ordres aux esclaves, mais si il y a contradiction entre l'ordre de la propriétaire de l'esclave et celui d'une autre maîtresse, l'ordre de la propriétaire prévaut.
    2) Les esclaves ne doivent pas s'échapper de la garde de leurs maîtresses, ni se rebeller contre elles sauf volonté de leur maîtresse. (En théorie).
    3) Les esclaves ne doivent pas lever la main sur leur maîtresse, à moins que celle-ci ne leur en donne l'ordre.
    4) Les esclaves ne doivent pas spolier leur maîtresse de quoi que ce soit qui leur reviendrait, et doivent offrir à celle-ci tout ce qu'elles possèdent.

  • Les stripteaseuses
    1) Les stripteaseuse monnaient leurs services, et en tant que telles, elles doivent obéir aux maîtresses pour peu qu'elles soient rémunérées.
    2) La rémunération de leur service est fixée selon un tarif établi par le club de striptease.
    3) Les stripteaseuses doivent obéir aux termes du contrat qu'elles ont signé avec l'établissement où elles travaillent.
    Addenda : Les stripteaseuses sont protégées par contrat, et ne peuvent donc pas devenir esclaves, à moins qu'elles ne l'aient elles-mêmes désiré ou aient été des esclaves rachetées par le club.
    4) Les stripteaseuses peuvent donner des ordres aux esclaves, mais dans le cas de deux ordres différents, un ordre donné par une maîtresse prévaut sur celui donné par une stripteaseuse.
    Addenda : Les stripteaseuse ne peuvent être supérieures à leur cliente même si celle-ci est une esclave.
    Postscriptum : Les stripteaseuses peuvent posséder des esclaves à condition qu'elles soient stripteaseuses par choix. Les esclaves rachetées par le club pour exercer ce métier ne peuvent donc pas avoir d'esclaves, mais les maîtresses qui travaillent pour le club, oui.

  • Les forces de police
    1) Les forces de police ne peuvent en aucune façon devenir des esclaves, à moins qu'elles ne le désirent elles-mêmes. Pour cela, elles doivent rendre leurs plaques et armes et quitter leurs fonctions avant de se rendre auprès d'une marchande d'esclaves et/ou du marché aux esclaves pour se faire enregistrer (comme dans le cas d'une maîtresse).
    2) Pour garantir leurs fonctions, les forces de polices ne peuvent en aucune façon recevoir d'ordres, que ce soit des citoyennes libres ou des marchandes d'esclaves. En revanche, afin d'assurer leurs tâches, elles sont habilitées à en donner.
    3) Les forces de police peuvent faire usage de la force sur les citoyennes libres et les marchandes d'esclaves si cela est absolument nécessaire pour la réussite de leur mission. Elles doivent éviter les actes de violence autant que possible envers les citoyennes libres, les marchandes d'esclaves et les stripteaseuses de métier.
    Addenda : Un individu défini comme suspect ou coupable perd ce droit, et la violence à son encontre est donc autorisée de manière non aggravée, afin d'obtenir des aveux. En cas de violence aggravée même à l'encontre d'une esclave, la maîtresse sera en droit d'entamer des poursuites.
    4) La corruption est absolument interdite, et aucun membre des forces de polices ne peut recevoir de présents sous quelque forme que ce soit en échange de faveurs qu'elles soient sociales, sexuelles ou autres. (Ceci dit, cette loi est pour le moins théorique, et ne marche que dans un monde parfait ; donc si vous voulez corrompre les policières, vous pouvez toujours essayer ^^).
    Addenda : Les membres des forces de police peuvent offrir des faveurs sexuelles si elles le désirent, mais uniquement lorsqu'elles ne sont pas en service.
    Postscriptum : Les uniformes de police officiels ne peuvent en aucune façon servir à stimuler le désir sexuel. Bien évidemment cela ne s'applique pas dans le cas d'uniformes destinés au loisir sexuel, qui sont donc indépendant de la tenue de fonction des policières.
    5) En service, les policières sont équipées d'une matraque et d'un revolver et/ou taser.
    6) Si une policière croise une mafieuse, elle est dans l'obligation de l'arrêter et de l'interroger. Si elle ne le fait pas, elle s'expose à de sévères réprimandes de la part de ses supérieures et peut s'exposer à une radiation des forces de police.

  • Les mafieuses
    1) Les mafieuses ne sont aucunement reconnues de manière officielle.
    2) Les mafieuses "autres" sont seulement tolérées sous certaines conditions par la mafia locale. Cette dernière est donc plus puissante.
    3) Les mafieuses locales se reconnaissent entre elles par un tatouage d'ouroboros à un endroit du corps. Les policières n'ont pas connaissance de cette spécificité.

  • Les marchandes d'esclaves
    1) Les marchandes d'esclaves constituent une exception, et elles sont les seules autorisées à être maîtresses des esclaves sur le papier jusqu'à l'achat de celles-ci.
    Addenda : Les marchandes d'esclaves ne peuvent pas se donner d'ordres ou s'esclavager entre elles, à moins que les deux parties n'y soient consentantes et qu'un papier signé atteste de cette déchéance.
    2) Les marchandes d'esclaves ne peuvent employer la manière forte de manière aggravée sur les maîtresses dans le cadre de leurs fonctions. Seuls les châtiments corporels légers (gifles, bousculades) peuvent être employés par elles sur celles-ci.
    3) Pour garantir leur fonction, chaque marchande d'esclaves possède un boîtier électronique portatif, destiné à envoyer les empreintes digitales de leurs marchandises et à les enregistrer en tant qu'esclaves dans leur base de données.
Lois sur les empreintes digitales :

1) Chaque individu possède des empreintes digitales qui sont enregistrées dans le fichier central de la police. Ce fichier contient des informations sur chaque individu : sa profession, le nombre d'esclaves qu'il possède (si il en possède), ainsi que d'autres informations personnelles comme l'adresse par exemple.
2) Les marchandes d'esclaves possèdent des boîtiers électroniques qui enregistrent les empreintes digitales de leurs victimes, les fichant comme esclaves dans le fichier central qu'elles possèdent et dont elles doivent envoyer une mise à jour à la police toutes les deux semaines afin de compléter le fichier des empreintes digitales.
3) Chaque membre des forces de police et chaque marchande d'esclaves possède un appareil portable qui lit les empreintes digitales des personnes contrôlées, et donne à l'agent de police ou à la marchande d'esclaves toutes les informations nécessaires sur les individus qu'elles contrôlent.
« Modifié: 13 janvier, 2016, 00:04:31 par Rose Noctalis »